Maroc: La vallée des roses

Aujourd’hui, je vous emmène loin des mondanités, au coeur d’une vallée insoupçonnée.Je vous invite dans le sud Marocain, au pied du Haut-Atlas, entre Boumalne et Skoura, où se trouve un trésor caché. Non loin des charmantes kasbahs du sud, se trouve une  vallée  longue de 30 km, la vallée des roses située au coeur des gorges du Dadès. Ce sont les rivières Asif M’goun et Kelaat M’gouna qui permettent l’irrigation des cultures et des  jardins qui forment un enclos de buissons de roses dans le village fortifié de Kelaat M’gouna.

rosesjj

rosessss

La culture des roses se fait pendant la période du printemps, du mois d’Avril au mois de Mai. Elle débute généralement du village de Kelaat M’gouna à la ville de Boumalne Dadès. La récolte s’étend sur 10 km. Un autre point de culture et plus apprécié du grand public et prend son point de départ au village de Kelaat M’gouna et se poursuit sur une distance de 30 km jusqu’au village de Bou Tharar.

La culture des roses donnent lieu ensuite, à de grandes festivités dans le village de Kelaat M’gouna. Une ambassadrice, semblable à une fleur, est élue chaque année pour représenter la vallée des roses.

El Kelaa M'Gouna (MA) - Moussem des Roses

La rivière Asif M’goun prend sa source dans le massif montagneux de M’goun dont le sommet est le mont Ighil M’goun culminant à 4071 m. Les habitants vivent principalement d’agriculture en cultivant essentiellement du blé, de la luzerne, des arbres fruitiers, et des bouleaux utilisés comme bois de charpente.

Les parcelles de terres sont ainsi délimitées par des haies de rosiers de Damas, provenant de l’espèce de fleurs Rosa Damascena. Ces haies permettent ainsi la protection des terres et des roses des ruminants qui essayeraient de les endommager. Ce sont les canaux qui prennent leur source dans les oueds qui permettent l’irrigation des lopins de terre. La culture des roses permet un revenu aux populations locales surtout pendant la période de la cueillette des roses.

rdades

url.jpgro

Avant l’aube, chaque matin, durant la période des roses, les habitants se préparent à cueillir les premiers boutons de roses et les roses épanouies. Elles sont ensuite déposées dans un sac de coton ou de jute. On les emmène dans les kasbahs, où commencent les premiers triages.

Lorsqu’elles ont été triées, les roses sont ensuite disposées sur les toits des kasbahs en terre pendant 2 jours puis dans des pièces ventilées durant 1 mois. Le climat très sec permet de conserver le parfum des roses séchées.

Une fois les roses prêtes, elles servent à préparer des pots-pourris parfumés, de l’hydrolat de rose authentique après distillation, pour former de l’eau de rose ou florale, de l’huile essentielle et de la concrète de rose pour les grandes marques de parfums. Les habitants l’utilisent pour parfumer leurs ablutions et aromatiser les pâtisseries.

Après un long mois de travail, la population locale savoure ainsi le parfum des roses autour d’un bon verre de thé.

* crédit photo Photographes

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s