Casablanca: Héritage d’une architecture stylisée moderne

Casablanca, la maison blanche en espagnol, est la capitale économique du Maroc. C’est la plus grande ville du pays. Elle a été rendu célèbre grâce au fameux film « Casablanca« .Cette ville possède une particularité de par son architecture très diversifiée. C’est au XX eme siècle entre 1910 et 1960, que la ville connaît un essor économique fulgurant accompagnée d’une urbanisation très rapide. La ville devient alors le terrain d’expérimentation de l’architecture coloniale, contemporaine et moderne.

La ville a connu de nombreux styles architecturaux notamment le style: arabo-andalou revu à la française, l’art nouveau, l’art déco, le cubisme, le mouvement moderne et le brutalisme. C’est grâce à de nombreux architectes de grande renommé et d’univers architecturaux différents que la ville s’est dessinée une nouvelle parure architecturale.

Parmi ces nombreux architectes on note les apports: Marius Boyer, Henri Prost, Albert Laprade, Joseph Marrast, Paul Tournon, Marcel Desmet, Joseph et Elias Suraqi, Hippolite Delaporte, Jean-François Zevaco, Pierre Jabin, Adrien Laforgue, Gaston Jambert, Jean Balois, Edmon Brian, Auguste Cadet, Albert Greslin, Leonard Morandi, Domenico Basciano… Ces architectes ont tous contribué à la diversité architectural de la ville, qui en fait la ville marocaine la plus moderne.

3a8a5e57ccb81d06915278011826ea06

Dans les années 1930, la ville prend en considération la modernité et le confort dans la créativité architecturale. Ce ne sont plus les façades qui se modernisent, mais aussi l’intérieur des foyers à la demande des plus aisés. Fini le style mauresque et les ornements, les jeunes diplômés de l’école des beaux arts de Paris modernisent en confort et en luxe les immeubles en leur ajoutant des balcons et des oriels pour maximiser l’espace intérieur.

On trouve alors dans les nouvelles demeures des ascenseurs, des incinérateurs à ordure et des garages ainsi qu’une salle de bain, un luxe que seuls les plus riches pouvaient se payer au début du XX eme siècle. Casablanca devient alors à cette époque , la capitale de l’architecture moderne.

Dans les années 1950, la ville se développe encore plus et influence le style architectural. Les bourgeois casablancais adoptent le style américain et investissent dans des villas au style californien. A la même période, le premier gratte-ciel africain voit le jour, il mesure 78 mètre.  Il est conçu par l’architecte Léonard Morandi et se nomme Liberté, il trouve sa place au rond point de la révolution française.

Immeuble de la liberté, premier gratte-ciel africain bâtit dans les années 1900.

Immeuble de la Liberté

Quelques années plus tard, dans les années 1990 à 2000, la ville entreprend une politique de suppression de bidonvilles et construit des résidences à l’architecture moderne pour les personnes mal logées.

La ville est plus aisément connue pour sa grande et majestueuse mosquée de marbre Hassan II.

Je connais Casablanca pour être une ville envoutante marquée d’une certaine modernité mais conservant un style traditionnel.

Cliquer sur une image pour ouvrir le diapo

 

*crédit photos : photographes et autres sites

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s