Les riads: Petits palais des mille et une nuit

Les riads sont des édifices que l’on trouve à l’origine dans les médinas du Maroc. On en trouve en grand nombre dans la ville de Marrakech. On en trouve aussi dans les villes de Fès, Meknes, Essaouira et Chefchaouen.Ils sont construits de sorte à ne pas laisser d’ouverture sur l’intérieur de l’édifice, afin de protéger du bruit de la chaleur et préserver l’intimité. Ils sont bâtit généralement sur un maximum de 4 étages et un minimum d’1 étage, entourés de murs neutres accentuant le mystère de ce qui pourrait se trouver à l’intérieur. Cette construction puise sa source dans l’architecture arabo-andalou, perse et romaine.

riad_vue_extérieur

L’intérieur du riad est organisé autour d’un petit jardin utilisé en guise de patio, salon ou salle à manger. La structure s’étire en forme de puits étagé en balcon. Cet espace est conçu pour apporter de la fraicheur à ce traditionnel habitat. Il est l’endroit le plus frais et le plus verdoyant conçu à l’image des jardins persans et islamiques ou encore des oasis. On y trouve alors des fontaines, et des bassins d’eau.

La décoration d’intérieur  est traditionnelle, elle frôle le style royal et princier. Elle fait appel à l’architecture islamique, mauresque, l’artisanat marocain, l’art islamique, à des matériaux orientaux tels que la céramique, la mosaïque, et le zellige.

Les salles à manger et cuisine sont situées au rez de chaussez près des fontaines afin d’apporter de la fraicheur.

Les chambres sont situés à l’étage, avec quelque fois des hammams sur les toits-terrasses. L’édifice est protégé par une toile en guise de toit selon les saisons.

Les riads remontent à l’époque de la conquête arabo-islamique du Maghreb. Lorsque les différentes dynasties s’installent au Maroc. Passé ce temps, ils ont vite été délaissés. Dans les années 60, les voyant se dégrader, des personnalités célèbres y voient un joyaux de l’architecture islamique et oriental et les restaurent pour y loger définitivement ou temporairement pendant les périodes saisonnières.

Quelque temps après, les riads connaissent une nouvelle vague de désertion à cause de l’urbanisation des grandes villes. Ainsi, les populations aisées préfèrent se tourner vers les quartiers chics et les résidences huppés des mégalopoles du pays. Les riads sont alors de nouveau délaissés et presque fantôme.

Dans les années 90, les riads attirent des occidentaux aux  moyens financiers conséquents qui en font des résidences secondaires et des maisons d’hôtes. La population locale étant trop pauvre pour les racheter. La rénovation des riads est ainsi faite dans l’intérêt de préserver le patrimoine culturel mais aussi dû un développement grandissant du tourisme dans ces somptueuses habitations.

Exemple de rénovation du magnifique Riad Cinnamon à Marrakech.

Espérons qu’un jour nous puissions visiter ces magnifiques maisons d’hôtes.

*Crédit photo: photographes, autres sites, riadcinnamon.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :